Domaine de Courteillac, Bordeaux Supérieur, vin rouge et Bordeaux rosé
Télécharger     Présentation complète   Fiche technique générale
 

Un sol qui n’est pas sans rappeler celui de Saint-Emilion

A 20 minutes au Sud-est de Saint-Émilion et à 14 km au Sud de Castillon la Bataille, sur un des plus hauts plateaux de l’Entre 2 Mers, le Domaine de Courteillac et ses 28 hectares de vignes entourées de bois, bénéficie d’une situation et d’une exposition privilégiée. Les sols argilo-calcaires, sur un sous-sol calcaire, présentent une géologie qui n’est pas sans rappeler celle du plateau de Saint-Émilion puisqu’elle est de la même origine.

 

Comme pour un Grand Cru Classé, rien n’est laissé au hasard

Dans la vigne

  • - taille guyot double, en laissant au maximum 10 boutons.
  • - enherbement alterné pour contenir la vigueur de la vigne.
  • - rendements contrôlés par un ébourgeonnage manuel sélectif, en fonction des parcelles et de la sortie.
  • - effeuillage régulier, dans tous les cas sur une, et quelques fois deux faces.
  • - vendanges en vert sur les pieds trop chargés.
  • - culture raisonnée avec traitements et opérations nécessaires à la bonne pousse et à la protectionde la plante et de ses fruits.

De la taille à la récolte, si l’on additionne tous les travaux, chaque pied de vigne est visité plus de 15 fois dans l’année.

 

A l’arrivée en cave

Un tri méticuleux permet d’évacuer les derniers pétioles et autres matières indésirables. Ils sont ensuite envoyés par gravité dans des cuves de tailles différentes permettant de procéder à une vinification parcellaire et de bien isoler les différents cépages. Les fermentations se font à une température de 28/30° pour les rouges et de 16/18° pour le rosé. Les macérations n’excèdent pas 3 semaines pour éviter l’hyper extraction, avec plusieurs petits remontages dont la fréquence varie en fonction du millésime et de l’avancement de la fermentation (4 ou 5 remontages de 15 à 20 minutes par jour). Lors des écoulages, les marcs sont pressés au moyen d’un pressoir en bois vertical hydraulique, procédé tout en douceur qui ne « traumatise » pas la matière. La fermentation malolactique se fait partiellement en barriques neuves.

 

L’assemblage et l’élevage

Dès la fin des fermentations, Dominique Mèneret, son équipe et leur œnologue, procèdent à de multiples dégustations et isolent plusieurs lots séparés. Commence alors l’élevage proprement dit, avec ses dégustations régulières et ses soutirages, qui dure 16 à 18 mois, 25 % en barriques neuves de chêne français, 25 % en barriques d’un an, 50 %, en cuve. L’assemblage définitif est réalisé quelques mois avant la mise en bouteilles afin de garantir le style et la qualité du Domaine de Courteillac. La mise en bouteilles intervient en général au printemps, de façon plus ou moins précoce en fonction du millésime, après un collage et une légère filtration.

 

Le produit

Les 28 hectares de Domaine de Courteillac produisent un Bordeaux Supérieur particulièrement fruité qui, de millésime en millésime, grâce aux conseils de Stéphane Derenoncourt, un des plus brillants consultants actuels, affirme sa grandeur.